Réforme du logement social aux conséquences désastreuses
Partager

Le 06 novembre, j’ai rencontré les représentants des bailleurs sociaux de l’Isère.

J’ai pu mesurer dans le détail les conséquences dramatiques des mesures proposées par le Gouvernement pour compenser la baisse de l’Aide personnalisée au logement (APL) sur les ressources budgétaires des organismes HLM  mais également sur la construction et la réhabilitation du parc de logement social.

En Isère, cela représente en 2018 : 32 millions d’euros de pertes pour les bailleurs sociaux, soit 1.800 logements non réhabilités, 1.500 logements non construits. Cela porte également un coup d’arrêt aux 20 quartiers en renouvellement urbain et risque d’entraîner une moindre qualité de service aux habitants.

J’ai soutenu les amendements déposées par plusieurs groupes au Sénat pour supprimer l’article 52 du projet de loi de finances 2018 finalement rétabli par l’Assemblée nationale.

Une commission interparlementaire a été proposée au Sénat pour aboutir à des mesures compensatrices.